Gagnants 2016

Nous sommes heureux d’annoncer les gagnants du Lush Prize 2016.
 
Les personnes ou organisations suivantes, originaires du monde entier, ont été sélectionnées par notre jury composé d’experts et se partageront un total de £330 000.

 
lushprizevsco-lushprize2016-81
 
Une somme de £50 000 est accordée à chacune des cinq catégories suivantes: Sensibilitation du public, Lobbying, Science, Formation et Jeunes chercheurs.

Chaque catégorie récompense normalement un ou deux projets; le Prix du jeune chercheur finance jusqu’à cinq scientifiques dans chaque prix régional.

 
Cette année, afin de soutenir plus de jeunes scientifiques dans des régions du monde où les expérémentations scientiques non animales ne sont pas bien acceptées, nous décernons trois Prix du jeune chercheur, qui récompensent chacun jusqu’à cinq scientifiques en leur offrant £10 000 pour poursuivre leur carrière dans l’expérimentation non animale:

  • Jeune chercheur Amériques
  • Jeune chercheur Asie
  • Jeune chercheur reste du monde

 

Les gagnants représentent 17 projets dans 9 pays. Par ailleurs un projet a reçu les félicitations du jury.

 
 

Prix de Lobbying

Les individus, groupes ou organisations œuvrant pour le changement, en essayant notamment de faire évoluer les politiques en faveur des alternatives aux tests sur les animaux.
 

1R Institute of Promotion and Research for the Replacement of Animal Experimentation
Brésil
http://www.Instituto1R.org
£40,000

En novembre 2015, le 1R Institute, soutenu par les membres du Brazilian Network for Humane Education, a demandé que le National Council for Control of Animal Experimentation (CONCEA) / Ministry of Science, Technology and Innovation (MCTI) reconnaisse l’objection de conscience.

Le CONCEA a décidé que les institutions pratiquant des expérimentations animales sont contraintes par la loi d’offrir des méthodes substitutives d’évaluation aux objecteurs de conscience. Il a également initié la création d’un médiateur public chargé des problèmes relatifs à l’utilisation des animaux, notamment du soutien des étudiants qui s’y opposent.

 

People for Animals
Inde
http://peopleforanimalsindia.org
£10,000

People for Animals a joué un rôle décisif dans la création d’un organe régulateur (CPCSEA) qui a permis de réduire de 30% l’utilisation d’animaux dans l’industrie médicale indienne.

Nous avons mené une campagne pour la modification de la législation sur les médicaments et les cosmétiques afin d’y intégrer les recommandations de l’OCDE visant à prévenir la répétition inutile d’expérimentations et nous avons empêché que 9 millions d’animaux soient tués chaque année pour des dissections dans les écoles.

 
 
 

Prix de la sensibilisation du public

Décerné aux meilleurs projets de campagne d’information, destiné à la sensibilisation du grand public à l’échelle mondiale, pour la pratique de l’expérimentation de produits non médicaux sur les animaux.
 

Vshine Animal Protection Association
Chine
http://www.vshine.org
£50,000

Vshine a mené sa campagne Be Cruelty Free en faveur de l’élimination de l’expérimentation animale pour les cosmétiques (en soutien à la Humane Society International), à travers la Chine.

En un an, nous nous sommes rendus dans plus de 160 universités de 30 régions administratives des provinces, touchant ansi près de 300 000 étudiants.

 

Félicitations du jury

ALTEX – Alternatives to Animal Experimentation
Suisse
http://altex-edition.org
Félicités pour leurs actions de sensibilisation du public.

 
 
 

Prix de la Science

Décerné au meilleur projet ayant recours aux méthodes du programme 21st Century Toxicology dans le domaine de la recherche sur le remplacement des animaux lors des tests de sécurité toxicologique.
 

Dr. Daniele Zink et Dr. Lit-Hsin Loo, Institute of Bioengineering and Nanotechnology et le Bioinformatics Institute of the Agency for Science, Technology and Research (A*STAR)
Singapour
http://www.ibn.a-star.edu.sg/
£10,000

Pour le développement de méthodes non animales capables de prédire avec précision la toxicité de produits chimiques sur le rein humain. Les méthodes prédisent notamment les effets toxiques sur les cellules tubulaires proximales, essentielles à l’élimination des substances chimiques par le corps.

L’objectif de l’équipe de chercheurs de Singapour est de fournir une méthode substitutive à l’expérimentation animale aux sociétés des secteurs alimentaire, cosmétique, chimique et pharmaceutique pour prédire l’inocuité de leurs produits.

 

Prof Marcel Leist, University of Konstanz / CAAT-Europe
Allemagne
https://www.uni-konstanz.de/en/university/
£40,000

Son groupe étudie plus particulièrement le développement de tests toxicoloqiques utilisant des cellules humaines. Dans sa démarche, une fois que tous ces tests seront définis, la toxicité pourra être prévue grâce à une batterie de tests in vitro.

L’objectif de ses projets de recherche est de créer des types de cellules rares à partir de cellules souches pluripotentes, pour assurer la qualité de préparation de telles cellules, et les utiliser seules ou associées à d’autres types de cellules pour élaborer des systèmes de tests adaptés à l’évaluation des dangers de produits chimiques environnementaux et de médicaments.

 
 
 

Prix de la Formation

Meilleurs projets de formation des étudiants, chercheurs et scientifiques, aux méthodes de substitutions des expérimentations animales.
 

Kirkstall
Royaume-Uni
http://kirkstall.org/
£25,000

Plus de 600 scientifiques ont pu participer au programme de formation de Kirkstall qui propose une introduction à la théorie et à la pratique de toutes les techniques modernes de culture de cellules. Les ateliers sont animés par une équipe d’experts sous forme de cours, de démonstrations et d’expériences pratiques dans des laboratoires en Europe et aux Etats-Unis.

Parallèlement, Kirkstall organise un programme complet de présentations, de visites de sociétés industrielles et d’ateliers combinés à des conférences universitaires et à un évènement annuel, l’Advances in Cell & Tissue Conference.

 

Iranian Anti-Vivisection Association
Iran
http://www.noanimaltesting.ir
£25,000

 
 
 

Jeune chercheur (Amériques)

 

Kambez Hajipouran Benam, Harvard University
USA
£10,000

 

Daria Filonov, Creative Scientist Inc.
USA
£10,000

 

Yu Shrike Zhang, Brigham and Women’s Hospital
USA
£10,000

 

Nicole Kleinstreuer, National Institute of Environmental Health Sciences
USA
£10,000

 

Kimberly Norman, Institute for In Vitro Sciences
USA
£10,000

 
 

GJeune chercheur (Asie)

 
A annoncer le 18 novembre.

 
 

Jeune chercheur (Reste du monde)

 

Giorgia Pallocca, University of Konstanz
Allemagne
£10,000

Mon projet vise notamment à prédire les effets toxiques de polluants environnementaux et de médicaments affectant la crête neurale.

Ces cellules sont une population multipotente et migratoire, cruciales pendant le développement humain, qui doivent pouvoir circuler dans l’embryon pour former différents types de cellules, des neurones sensoriels aux mélanocytes.

 

Pranjul Shah, University of Luxembourg
Luxembourg
£10,000

On soupçonne aujourd’hui que le microbiome humain joue un rôle critique dans de nombreuses maladies, notamment le diabète, l’obésité, les cancers, etc. Les modèles animaux n’étant pas capables actuellement de répliquer complètement l’hôte humain et l’interaction avec le microbiome, il existe un besoin urgent de modèles représentatifs in vitro pouvant remplacer ces études basées sur les animaux dont les taux d’échec sont très élevés.

Nous avons conçu un système de la taille d’une carte de crédit capable de reproduire toute interface du corps humain où les bactéries résident et interagissent avec le corps humain telles que l’intestin, les poumons, la peau, etc.

 

Eleftheria Pervolaraki, University of Leeds
Royaume-Uni
£10,000

Mon projet est consacré à l’étude du développement du corps humain en utilisant des volontaires, leurs données et la modélisation informatique. Je cherche à expliquer pourquoi les bébés sont affectés d’arythmie in utero et comment ces anomalies peuvent provoquer la mort subite.

Dans mes articles, je ferai campagne pour que les méthodes substitutives soient mises en œuvre non seulement dans mon laboratoire mais aussi au niveau national et international. Mon travail a déjà suscité l’intérêt dans le monde et je continue à promouvoir les avantages de l’expérimentation non animale.

 

Katherine Chapman, Swansea University
Royaume-Uni
£10,000

 

Antje Appelt-Menzel, University Hospital Würzburg
Allemagne
£10,000

Dans le cadre de mon projet de PhD, j’ai pu développer un modèle humain in vitro amélioré de la barrière hémato-encéphalique (BHE) saine à partir d’une cellule souche pluripotente induite (CSPI).

La technologie CSPI permet de développer in vitro des modèles de maladie spécifiques à des patients ou à des tissus ainsi que d’élaborer des thérapies personnalisées et de nouveaux médicaments plus efficaces.